Le masculin qui nous enseigne comment être femme

Beaucoup de courants ou traditions prônent et apprennent le retour à Soi pour atteindre la Sagesse. Ce qui fait tout à fait sens pour l’énergie masculine qui doit apprendre à revenir dans le coeur. Mais nous, les femmes, nous sommes par nature déjà des êtres de coeur.

Qu’ont en commun la plupart des techniques de développement personnel, les traditions anciennes, les textes sacrés ou encore les courants philosophiques et la spiritualité en général?  Ils ont en majorité été inventés ou influencés par des hommes! Les yoga asanas (postures de yoga) par exemple avaient à la base été créés par des hommes pour des hommes.  Avez-vous déjà réfléchi à ceci et ce que ça implique?

Encore dans le monde moderne, le développement personnel reste très marqué par la présence masculine: Wayne Dyer, Neale Donald Walsch, Dale Garnegie, Tony Robins, Deepack Chopra, Eckhard Tolle, Jack Canefield, Bruce Lipton, Gregg Braden ou Joe Dispenza pour ne citer qu’eux et pour la francophonie Max Piccinini, Martin Latulippe, François Lemay, David Laroche et j’en passe.

Je ne me suis pas tant laissée interpeller ici par le fait de savoir ce qui serait différent si le tout avait émergé des femmes, mais plutôt par le fait d’émettre une hypothèse qui expliquerait pourquoi ça n’a pas été le cas. Le but n’est pas de lancer un débat féministe mais de tenter de comprendre en quoi les incarnations masculines ont été et sont encore le véhicule d’autant de méthodes, de traditions et de philosophies.

L’énergie masculine se définit entre autre par son rapport au monde extérieur, par ses actions, sa fonction, son statut, ses objectifs, ses réalisations, accomplissements etc… Ce sont des choses extérieures, encrées dans le Faire ou l’Avoir, et parfois même logées dans l’égo.

Malgré ceci, je suppose que les hommes ont toujours ressenti un besoin de connexion à eux-mêmes et ont eu la sagesse de chercher dans leur coeur. Or, être dans le coeur, dans cette énergie féminine, est pour les hommes presque contre-nature ou n’est du moins ni intuitif ni instinctif. Je dirais même que ça leur demande un effort. Et force est de constater que parfois ces techniques portent en elles des qualités très masculines: elles sont dures, contraignantes et demandent force et discipline, comme l’ascèse, le yoga ashtanga ou alors la forme de méditation consistant à être assis dans une seule position, sans bouger, et ce durant des heures! Des qualités qui ne sont somme toute pas très féminines. Mais disons que la fin justifie les moyens… 

Je pense que les hommes ont été et sont toujours les porte-paroles dominants de la quête du Soi, car à travers leur besoin de connexion au coeur, ils ont dû d’abord découvrir puis parcourir le chemin pour y arriver. Pour eux, ce n’était pas un état naturel et familier comme pour les femmes. Et c’est probablement le facteur qui fait toute la différence: ils ont dû travailler, expérimenter, pratiquer, persévérer et exercer pour percer ces secrets. Et ce faisant, ils ont émis des théories, décrit leur parcours, découverts des outils, inventé des méthodes, propagé les enseignements, élaboré ds concepts, défendu leur quête, écrit leur éveil, dépeint leurs visions etc. Au travers de leurs parcours et grâce à leurs réflexions, beaucoup sont devenus des maîtres ou des leaders.

Beaucoup de courants ou traditions prônent et apprennent le retour à Soi pour atteindre la Sagesse. Ce qui fait donc tout à fait sens pour l’énergie masculine qui doit apprendre à revenir dans le coeur. Mais nous, les femmes, nous sommes par nature déjà des êtres de coeur. Nous sommes déjà « en nous »: nous avons l’intuition, sommes connectées, donnons naissance, aimons, contribuons, créons la vie. Nous avons par nature ces qualités féminines reliée plus à l’Être qu’au Faire et à l’Avoir.

Alors pourquoi nous sommes nous appropriés ces outils de développement personnel et pourquoi résonnent-ils fortement en nous et sont même efficaces?

Selon moi, au travers du temps, par peur de représailles à l’époque ou pour entrer dans le moule du monde moderne très demandeur et masculin, nous sommes devenues malgré nous des hommes. Si nous connaissions l’état de plénitude de l’Être, nous l’avons entre temps oublié. Et aujourd’hui, nous utilisons leurs outils pour nous aussi, emprunter le même chemin qu’eux et revenir à nous, nous rappeler de qui nous sommes vraiment et réouvrir la porte de notre monde intérieur.

Rien n’empêche de nous servir dans la boîte à outils des hommes, mais nous devrions toutefois utiliser leurs techniques à notre manière. C’est-à-dire avec douceur et bienveillance, en accord avec notre nature.

Si tu t’intéresses aux outils anciens et modernes qui sont à disposition pour reconnecter avec le Soi et trouver l’alignement esprit, corps, coeur, je t’invite à me rejoindre dans mes séminaires ou à réserver une séance privée.

En savoir plus
2019-10-30T18:39:21+00:00